#BodyPositive : c’est quoi ?

Nous avons toutes déjà entendu parler de ce fameux hashtag sur Instagram, qui s’est transformé en un réel mouvement social et féministe. Mais à quoi ça correspond vraiment, le Body Positive ?


Le Body Positive trouve ses origines chez deux femmes : Connie Sobczak et Elizabeth Scott.

Connie a eu un trouble alimentaire lors de son adolescence, et sa sœur est décédée d’anorexie. Son amie, Elizabeth, est psychothérapeute et spécialisée dans le traitement des troubles alimentaires. Toutes les deux sont animées par une passion commune, et fondent en 1996 The Body Positive, afin d’inciter la communauté à s’affranchir des diktats sociétaux sur le corps et le poids. Elles souhaitent que les jeunes grandissent dans une société plus ouverte d’esprit, et qu’ils se concentrent sur des problèmes bien plus importants. 

Notre société nous impose un certain nombre de critères inconscients sur notre physique, notre corpulence, etc. Résultat : énormément de femmes (et d’hommes !) complexent, et développent des troubles de l’alimentation, comme l’anorexie. 

Pour en finir avec ces troubles et les diktats sociétaux, le mouvement Body Positive prône le fait que tous les corps sont de bons et beaux corps. Il n’y a pas de corps moins acceptables que d’autres ! De plus, nous sommes davantage heureux lorsque nous sommes bien avec nous-mêmes et avons une bonne relation avec notre corps. Il faut alors aimer tous les corps, dans leur unicité.

Ce mouvement s’est décliné sur Instagram, à travers des photos de femmes qui se montrent au naturel et sans retouches, avec des poils, des vergetures, de la cellulite et des boutons. Car tout le monde en a ! On assiste alors à la naissance du hashtag #BodyPositive, qui rassemble une communauté de femmes qui assument leur corps, qu’il soit gros, maigre, poilu, flasque, ou musclé. 

Ce mouvement et ce hashtag soulèvent d’importantes questions sur l’influence des réseaux sociaux. Il faut savoir se méfier !
Des photos de filles et femmes très minces, ainsi que le hashtag #healthy, rassemblent des photos et recettes de plats sans glucides et très peu caloriques, prônant la recherche du corps parfait. Ils reflètent une obsession sur ce que nous mangeons et le contrôle de notre poids.
Pareillement, le hashtag #FatPositive prône les gros corps et l’acceptation de soi, mais critique ouvertement les corps minces et maigres. Il véhicule l’idée qu’il faut se plaisir en mangeant bon et gras, et peut influencer les jeunes femmes rondes à pousser leur poids à des extrêmes dangereux. Attention à la santé… 


Le hashtag #BodyPositive se veut plus inclusif, et se trouve à mi-chemin entre les deux extrêmes précédemment cités. 

C’est une belle leçon sur l’acceptation de soi, et un refus fièrement clamé de se plier aux critères sociétaux. Nous pouvons enfin réaliser que nous sommes tous beaux et belles, à notre propre façon !